Les LABOS

La créativité comme priorité.

19062018-image vidéo LQ-2.jpg

Nous sommes à la recherche d’espace pouvant nous accueillir pour ce projet. 
Vivement intéressé par la perspective de construire et développer le projet en collaboration avec le lieu qui nous accueille, ces résidences "labo" sont des occasions de rencontrer et partager avec les artistes des territoires. 
 

Ce projet de Laboratoire a débuté en 2018.

Partant du constat que le mode de fonctionnement aboutissant classiquement à la création d’un projet de danse ne me convenait plus (à savoir : élaboration d’un dossier > travail avec l’équipe imaginée > Création/Première), je me suis décidé à trouver une manière de procéder différemment.

Je suis passionné par la phase de recherche qui débute un projet, période durant laquelle j’ai énormément d’idées. Je me retrouve souvent frustré de devoir composer avec toutes ces pistes sans périodes tampons permettant de prendre du recul et de laisser certaines de ces pistes « ouvertes ».

J’ai donc pensé/ imaginé un projet autour d’espaces de recherche et d’expérimentations artistiques pures déconnectés d’une échéance de production. 

Ces résidences Labos s’intercalent dans l’idéal entre d’autres phases de création à proprement parler. Elle servent de point d’ancrage, enrichissant les projets en cours et préparant le terrain à d’autres futurs projets.

Ces Labos prennent la forme de résidences ponctuelles et itinérantes s’installant dans des lieux divers avec des thématiques de recherche ciblées, toujours dans la continuité des projets de la compagnie.

Un aspect important de cette recherche est le mouvement permanent et la transformation, par exemple : en continuant à développer une idée mineure d’une pièce précédente, en transmettant du vocabulaire sorti de son contexte dans un nouveau dispositif, en reprenant avec de nouveaux artistes une recherche entamée avec d’autres, etc….

Venant moi-même des techniques Hip-Hop et travaillant en général avec des danseurs issus de cette mouvance, c’est une particularité que je veux conserver dans ces Labos


L’envie à travers ce projet est de favoriser les rencontres, d’expérimenter et de développer une pratique propre à la compagnie, d’ancrer la démarche chorégraphique dans un processus naturel pouvant aboutir à la production de formes diverses.

Labo de Juin 2018 au Centre Cutlurel de Namur
Danseurs : Mike Sprogis, Simon Bus, Daniel Barkan.

Labo de février 2018 au Centre Cutlurel Jacques Franck
Danseurs : Mike Sprogis, Brand Lagaert, Daniel Barkan, Nilda Martinez.